Vous pouvez nous contacter sur

ACTUALITE

Nord-Kivu : les experts des Nations-Unies vont débuter ce jeudi 29 septembre les enquêtes sur les massacres de la MONUSCO à Kasindi

Publié le

à

Photo: Shutterstock

D'emblée, une forte délégation composée des experts des Nations-Unies va amorcer ce jeudi 29 septembre 2022 les enquêtes minutieuses sont à Kasindi, une cité frontalière localisée entre la République Démocratique du Congo et l'Ouganda.

 

Il s'agit exactement de l'identification dans un large spectre, de tous les dégâts collatéraux qui résulte de la tuerie  des militaires de la brigade d'intervention de la MONUSCO le dimanche 31 juillet 2022.

 

Cette nouvelle a été livrée à la presse locale par Kambale Sivavuhirwa Barthélémy fonctionnaire délégué du gouverneur militaire du Nord-Kivu qui appelle ses administrés à la retenue et à la privation volontaire de tous les mouvements insurrectionnels.

 

"Je vais passer un message très important concernant l'atterrissage d'un hélicoptère qui viendra déposer une forte commission d'enquête de la MONUSCO, en vue de venir aussi s'enquérir et continuer les enquêtes sur l'incident malheureux qui nous a frappé, en date du 31 juillet dernier. La population doit être calme parceque, c'est nous communauté locale qui avait exigé la tenue de ses enquêtes", a indiqué le fonctionnaire délégué du gouverneur militaire.

 

De son côté, le Président de la société civile forces vives sous noyau du groupement des Basongora Kasereka Kapitula Seyo, cette phase importante tant attendue fera l'objet direct d'indemnités pour la réparation des préjudices.

 

Jusqu'à présent, les casques bleus auteurs du meurtre des civils à la frontière congolo-ougandaise de Kasindi, sont dans les coulisses de la justice. Personne n'est en mesure exactement de dire où est-ce que ces derniers ont été jugés jusqu'à ce jour.

 

Il convient de rappeler que, lors du passage forcé des militaires de la MONUSCO à Kasindi le dimanche 31 juillet 2022, deux civils avaient été tués à bout portant par les casques bleus et plus de 30 personnes avaient été blessés et l'un d'entre eux est décédé à Beni il y a quelques jours.

 

 

PAUL ZAÏDI

Nous sommes engagés pour la diffusion d'une information de qualité qui contribue au développement de la communauté congolaise