Vous pouvez nous contacter sur

ACTUALITE

Grève des Professeurs dans les Universités : le Gouvernement charge le ministre de l’ESU de négocier avec les enseignants sur la reprise des cours.

Publié le

à

Photo: Shutterstock

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé, ce mercredi 28 septembre à la Primature, la réunion du Comité de Conjoncture économique (CCE). Y ont pris part, les Ministres sectoriels membres du CCE et la gouverneure de la Banque Centrale du Congo. A titre exceptionnel, le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) ainsi que la vice-ministre de l'Enseignement  Primaire, Secondaire et Technique ont rehaussé de leur présence cette réunion.

Très préoccupé par la situation qui prévaut à l'ESU notamment la grève déclenchée par les professeurs d'Universités, le Premier Ministre Sama Lukonde et les tous les autres membres du CCE ont souligné la nécessité pour le Gouvernement de la République d'honorer ses engagements pris dans les accords conclus avec l'Association des professeurs et les enseignants de l'EPST.

 

A en croire le Ministre d'Etat en charge du Budget Aimé Boji qui a fait le compte rendu de cette réunion à la presse, des pistes des solutions ont été préconisées en vue de parvenir à la levée de ce mouvement de grève.

 

"Cette réunion a connu la participation du Ministre de l'ESU et de la vice-ministre de l'EPST autour de deux questions principales. La première concerne la grève déclenchée par l'Association des professeurs d'universités à la suite de la signature de l'accord de Bibwa en février 2022. Les enseignants ont décrété cette grève parce que le Gouvernement tarde à exécuter certains engagements pris dans ces accords. A cet effet, le Gouvernement propose certaines solutions et le Ministre en charge de l'ESU va communiquer ces propositions des solutions aux professeurs d'Universités, à leurs syndicats pour que nous puissions mettre fin à ce mouvement de grève. Pour ce qui est du secteur de l'EPST, la vice-ministre a rassuré le Comité de Conjoncture que la situation est stable mais elle a attiré l'attention sur la nécessité de mettre en application certains aspects des résolutions des engagements pris par le Gouvernement à Bibwa notamment en ce qui concerne le réajustement de la prime de gratuité qui doit être payée aux enseignants de l'école primaire", a déclaré Aimé Boji.

Nous sommes engagés pour la diffusion d'une information de qualité qui contribue au développement de la communauté congolaise