Vous pouvez nous contacter sur

ACTUALITE

Guerre à l’Est : le mini-sommet de Luanda ordonne le désarmement et le cantonnement du M23 en territoire congolais au plus tard le 30 novembre.

Publié le

à

Photo: Shutterstock

Au terme  d’un mini-sommet à Luanda tenu ce mercredi 23 novembre,  un accord de « cessez-le-feu immédiat » a été signé pour mettre un terme aux hostilités de terroristes du M23. Cet accord précise que le cessez-le-feu va entrer en vigueur dès le vendredi 25 novembre à 18h dans tous les territoires théâtres des combats entre les FARDC et ses terroristes.

«Le Mini-Sommet a décidé ce qui suit : la Cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO à partir du vendredi 25 novembre 2022 à 18h00 (Jour J) ; Désarmement et cantonnement du M23 en territoire congolais sous contrôle des FARDC, de la Force Régionale et du Mécanisme Ad Hoc de Vérification, avec la collaboration de la MONUSCO (Jour J+5) » ont-ils écrits.

L’annonce  a été  faite par le ministre angolais des affaires étrangères à la fin de ce mini-sommet, qui visait à régler le conflit armé dans l’Est de la RDC, en proie aux conflits armés.

"Si le M23 refuse de se désengager et libérer tous les territoires qu'ils occupent actuellement, les chefs d'Etat de la CAE instruiront la force régionale à faire usage de la force pour les pousser à se soumettre", ajoute le texte de l'accord

Bien avant, Felix Tshisekedi a eu un tête-à-tête avec le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta, en l'absence du président Paul Kagame, sous l’égide du Président Angolais pour tenter de mettre fin aux récentes tensions dans l'est de la RDC, après l'échec d'un précédent accord de cessez-le-feu conclu en juillet.

 

James Kabwe

Nous sommes engagés pour la diffusion d'une information de qualité qui contribue au développement de la communauté congolaise