Vous pouvez nous contacter sur

ACTUALITE

Visite du Pape en RDC : Pourquoi les autorités congolaises ne rendent la capitale propre que pour les invités de marque (EDITO)

Publié le

à

Photo: Shutterstock

La visite du Pape François en République Démocratique du Congo a poussé les autorités congolaises en général et celles de Kinshasa en particulier à se réveiller de leur profond sommeil, pour rendre la ville de Kinshasa plus propre, comme l'on peut le constater sur le terrain. Une motivation tous azimuts.

 

Accélération des travaux de réhabilitation des routes d'une part, en commençant par l'aéroport international de N'djili jusqu'au centre-ville et d'autre part, les épaves des voitures et taxis bus abandonnées le long de la chaussée ont été enlevées ainsi que les marchés pirates.

 

Et pourtant, cela devrait être fait sans attendre l'arrivée du Pape.

 

Aujourd'hui, la ville de Kinshasa est considérée comme le miroir du pays, mais en réalité au regard des tonnes de saletés qu'on y trouve un peu partout, elle ne reflète même pas l'image d'une capitale. Et ce, à cause, d'une mauvaise politique d'assainissement de la ville, la mauvaise gestion des déchets notamment, les bouteilles plastiques et tant d'autres immondices.

 

Linitiative étant bonne, mais lopinion sinterroge, pourquoi les autorités congolaises ne rendent les quelques artères principales de la capitale propre que pour les invités de marque ?

 

Depuis, un moment les autorités congolaises ont pris lhabitude de réhabilité quelques routes pour laccueil des personnes des grandes marques à savoir : larrivée des Chefs dEtats, lorganisation de la Communauté de développement de lAfrique australe  (CDAA), Communauté de développement de l'Afrique australe, Southern African Développement Community (SADC)  et la Communauté Économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC).  Lon voit le gouvernement embellir les grandes artères avec le balayage, placement des panneaux publicitaires pour annoncer larrivée de ces invités.


Certains pensent que cest une manière de cacher lopprobre, ou de flouer les invités. Dautres pensent que cest tout à fait normal que la ville soit assainie de cette manière-là. Alors que chaque mois, les routes se dégradent de plus en plus sous l'œil impuissant des autorités. De gros bourbiers gênent même la circulation aux différents endroits.


 L'histoire se répète


Le même constat a été fait en 2022, lors de la visite du Roi Philippe de Royaume de Belgique en République Démocratique du Congo (RDC). Le tronçon Boulevard Lumumba en commençant par laéroport international de Ndjili en passant par le triomphal, lavenue ex 24 novembre, boulevard du 30 juin et les huileries avaient revêtues une nouvelle robe.

 

Même cas pour les grandes organisations, comprise larrivée de certains Chefs dEtats et autres invités de marque, juste après, tout redevient comme avant ou encore pire, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

 

Appel à la mobilisation des Congolais

 

Pour accueillir le souverain Pontife, le gouvernement congolais a mis toutes les batteries en marche pour réserver au saint Père un accueil digne de son rang, durant son séjour.

 

Lhôtel de ville de Kinshasa, à travers un communiqué signé par le Gouverneur de la ville Gentiny Ngobila, a appelé les Kinois également à la discipline, en vue de révéler la meilleure image de la Ville de Kinshasa. Alors que dans le quotidien du Kinois, il nest pas discipliné, il ne respecte pas lenvironnement.

 

Faudrait-il un évènement spécial pour un rappel tous azimuts à la prise de conscience ?

 

Pourquoi la prise de conscience de garder notre environnement sain ne doit pas être un leitmotiv de tout congolais en général et kinois en particulier ?

Pourquoi les autorités congolaises ne sont jamais aussi motivées comme cest le cas aujourdhui chaque jour pour rendre lenvironnement des administrés propre ?


Des questions qui taraudent lopinion qui ne sait à quel saint se voué


 

Hervé Kabwatila

Nous sommes engagés pour la diffusion d'une information de qualité qui contribue au développement de la communauté congolaise