Vous pouvez nous contacter sur

ACTUALITE

Ituri : Le Haut-Commissariat pour les Réfugiés déplore la recrudescence des attaques meurtrières contre les civils par les groupes armés

Publié le

à

Photo: Shutterstock

Dans sa communication du mardi 24 janvier 2023, le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR), s’est dit profondément préoccupé par la montée en puissance des attaques meurtrières contre des civils par des groupes armés non étatiques dans l’Est de la République Démocratique du Congo, notamment la dernière  violence qui s’est produite le 19 janvier 2023 sur le site de déplacés de Plaine Savo, dans la province d’Ituri.                                            

      

La conseillère spéciale des Nations-Unies pour la Prévention du Génocide Alice Wairimu déplore cet état de chose, ou plus de 200 civils ont été tués au cours des six dernières semaines dans une série d’attaques menées par des groupes armés non étatiques, qui ont également détruit 2000 maisons et entraîné la fermeture de 80 écoles dans cette partie du pays.                     

 

«La dernière attaque violente qui s’est produite le 19 janvier sur le site de déplacés de Plaine Savo, dans la province de l’Ituri. Des hommes armés ont pris d’assaut le site et ont tué deux adultes et cinq enfants. De nombreux abris ont été pillés et réduits en cendres. Quelque 17 000 personnes ont fui vers la ville voisine de Bule, où elles sont davantage en sécurité. Elles sont maintenant hébergées dans des écoles, des églises et des marchés de plein air mal couverts, sans nourriture ni eau suffisantes» déplore le HCR       

 

Avant de dresser un bilan sur la situation sécuritaire en Ituri  au cours des six dernières semaines :     

 

«Plus de 200 civils ont été tués au cours des six dernières semaines en Ituri dans une série d’attaques menées par des groupes armés non étatiques, qui ont également détruit 2000 maisons et entraîné la fermeture ou la destruction de 80 écoles. Au moins 52 000 personnes ont fui leur foyer dans cette province qui accueille déjà 1,5 million de personnes déplacées. Parmi elles, 35 000 personnes ont trouvé une sécurité toute relative sur le site de Rhoe, où les abris d’urgence, les latrines communes et les espaces de cuisine collectifs sont désormais insuffisants pour accueillir une population de 70 000 personnes, soit près du double de la capacité prévue» précise cette branche de l’ONU

 

Le  Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés  insiste sur le retour de la paix car selon cette branche de l'ONU, les acteurs humanitaires et les civils ne doivent plus être pris pour cible dans le cadre de conflits armés et appelle toutes les parties à respecter le caractère civil et humanitaire des sites de déplacés.

                                 

 

Jaël Ngalula

Nous sommes engagés pour la diffusion d'une information de qualité qui contribue au développement de la communauté congolaise